Soutenez l'APEI

Archive de juin 2018

L’IME Les Primevères fête ses 50 ans

22 juin 2018

Vendredi 22 juin, l’IME Les Primevères a organisé une grande kermesse pour fêter ses 50 ans. L’occasion pour nous de revenir sur l’histoire de l’établissement.

 

C’est en février 1961 que l’APEI de Thionville a vu le jour grâce à un groupe de parents désireux de défendre les intérêts moraux et matériels des familles concernées par le handicap mental de leurs enfants.
Dès le début de sa création, l‘association s’efforça d’équiper la région en établissements spécialisés. La première structure, l’IME Vert Coteau a vu le jour en 1963 à Thionville, suivi de l’IME Les Myosotis à Guénange en 1965.

Néanmoins, le besoin en structures spécialisées se faisait encore ressentir en Moselle. En 1964, un groupe de parents s’est constitué pour aborder la question de la situation des enfants handicapés mentaux du Val de Fensch. Le principal but de ce groupement était de créer rapidement un établissement d’accueil puisqu’aucune solution n’existait dans la vallée. La plus grande difficulté était de trouver un terrain et le financement pour un tel projet. De nombreuses réunions ont été organisées pour traiter de ce besoin urgent. Finalement, un comité de projet a été constitué dans l’objectif d’acquérir un terrain au plus près de la ville d’Hayange.

En 1966, la société Mosellane de Sidérurgie propose à l’association d’acheter une propriété désaffectée pour y installer son futur établissement : l’ancienne cantine de la SMS de Knutange. Après étude et estimation du budget de rénovation, le projet se concrétise : un IMP de 90 places verra le jour sur la commune de Knutange.
Un montant de près de 1.000.000 F (soit près de 150.000 €) était nécessaire pour la construction de l’IMP. Tous les moyens étaient bons pour rassembler une telle somme.

Ainsi, pour compléter le prêt contracté par l’association et les subventions des organismes principaux tels que le Conseil Général, l’APEI n’a pas hésité à mobiliser le grand public, les entreprises et les communes du Val de Fensch. Les sociétés Sollac, deWendel, la Caisse d’Epargne d’Hayange et de Saint Nicolas en Forêt ainsi que de généreux donateurs privés ont participé financièrement à ce projet.
Par ailleurs, une excellente entente intercommunale entre Hayange, Sérémange, Marspich et Saint-Nicolas en Forêt, autour d’un projet de 1ère nécessité a permis de rassembler près de 350.000 F
(un peu plus de 53.000 €).

Enfin, le 14 octobre 1968, l’IMP les Primevères ouvre ses portes avec 45 enfants de 6 à 14 ans et 15 salariés.

 

“ Les Primevères, c’est le nom de baptême de l’institut médico-pédagogique de Knutange, bien évocateur, en toute poésie tout honneur, de ce que sa vocation représente pour ses futurs pensionnaires: le printemps de leur personnalité, dont les éducateurs s’efforceront de provoquer l’éveil. ”- Républicain Lorrain du 13 septembre 1968

 

Aujourd’hui, les Primevères c’est 80 enfants accueillis, 46 en semi-internat et 34 en internat, encadrés par 80 salariés. L’établissement accueille une section pour enfants autistes de 24 places et une section pour enfants porteurs de handicap mental de 56 places.

Récemment, l’établissement a fait peau neuve en réhabilitant entièrement les locaux et en habillant sa façade de jolis cubes colorés. Ainsi, 50 ans après sa création, l’IME Les Primevères a retrouvé une nouvelle jeunesse, marquée par le dynamisme des équipes de professionnels toujours à l’œuvre pour répondre au mieux aux besoins des enfants handicapés.

Retrouvez les photos de la fête sur la page facebook de l’APEI

 

#avecnous

8 juin 2018

Ensemble, levons le voile sur l’isolement des personnes handicapées intellectuelles, de leurs familles, des aidants et des professionnels qui les accompagnent.

L’Unapei, à travers 50 témoignages emblématiques alerte sur des réalités méconnues : celles vécues au quotidien par les familles, les bénévoles et les professionnels qui accompagnent les personnes handicapées intellectuelles. Isolement, épuisement, ruptures de parcours, mort sociale, exclusion … sont le quotidien de centaines de milliers de personnes.

Nous pouvons tous agir

Pour être #avecnous et mettre fin à ce scandale, l’Unapei propose 41 actions concrètes. Responsables politiques, élus des territoires, maires, citoyens, acteurs associatifs, professionnels de l’enfance et de l’éducation, professionnels de santé et de la recherche, professionnels de l’entreprise, professionnels des médias … peuvent contribuer à rendre la société plus solidaire et inclusive.

Alors, serez-vous #avecnous ?

Découvrez les témoignages et les moyens d’action sur www.avec-nous.com et partagez cette campagne sans modération sur les réseaux sociaux avec le hashtag #avecnous