Soutenez l'APEI

D’une pierre… à un grand projet

D’ici un an, l’APEI de Thionville disposera d’un nouvel établissement à Florange regroupant les activités “espace vert” et sous-traitance industrielle des Esat du Vert Coteau et de Terville. La première pierre a été posée ce mardi.

 

Rue Carnot ? C’est juste derrière ThyssenKrupp … » L’emplacement choisit ne doit rien au hasard. Pour l’heure le terrain d’1,5 hectare, au cœur de la ZAC Sainte-Agathe à Florange, n’est qu’un vaste chantier. Les travaux de construction d’un nouvel Esat (Établissement de service d’aide par le travail) pour l’APEI (Association des amis et parents d’enfants inadaptés) de Thionville ont démarré le mois dernier. La première pierre vient d’être scellée. « Ceci marque l’aboutissement d’un processus démarré il y a plus de sept ans et le début d’une nouvelle aventure », s’est félicité Pierre Alix, président de l’APEI.

Dès 2004, l’association a noué des relations privilégiées avec la société ThyssenKrupp. L’équipementier automobile lui confie d’abord en sous-traitance, des assemblages de pièces. Puis, en 2008, une étape supplémentaire est franchie avec l’intégration d’une équipe de vingt travailleurs handicapés au sein même de l’usine florangeoise.

En parallèle, l’APEI souhaite regrouper deux Esat, Le Vert Coteau à Thionville et La Pépinière de Terville, spécialisés dans les espaces verts. Mais la recherche d’un terrain reste infructueuse. Le partenariat avec ThyssenKrupp pouvant encore se développer, naît l’idée de construire un nouvel établissement à proximité de l’usine de Florange. La Communauté d’agglomération du Val de Fensch accepte rapidement de vendre le terrain à un prix permettant d’équilibrer le projet. Le permis de construire est enfin déposé début 2013.

Deux halls industriels

« Le bâtiment se devait d’avoir deux aspects, l’un industriel, l’autre à une échelle plus humaine », confie Philippe Grangé, architecte en charge du projet. Sur 3 500 m² de plain-pied, le nouvel Esat comprendra deux espaces différenciés : l’un dédié aux garages et ateliers pour les équipes “espaces verts”, l’autre à la sous-traitance industrielle. Ces deux halls seront reliés par un grand patio arboré. Vestiaires, salle de restauration, salles de détente et un pôle administratif compléteront l’équipement qui accueillera 150 travailleurs handicapés. « Cette opération permettra également de sécuriser notre ” dispatching ” », note Pierre Alix. Dix bus sont affrétés chaque jour par l’APEI pour amener les travailleurs de leur domicile jusqu’à un parking, à Guentrange, avant de repartir vers les différents chantiers. L’Esat de Florange sera désormais aussi le point central de cette opération.

Question transports toujours, le président de l’APEI s’est fait le porte-parole des travailleurs du futur Esat qui s’inquiètent de l’éloignement des arrêts de bus. Philippe Tarillon a précisé qu’une demande d’adaptation des lignes de bus était d’ores et déjà étudiée par le Smitu. Le président de la Communauté d’agglomération du Val de Fensch a, à son tour, salué la pose de cette première pierre, « pleine de symboles, pour une économie sociale, pour l’intégration par le travail […] Une réalisation qui contribue à une image positive d’un territoire qui a des projets, une volonté, un avenir. »

Le siège de retour à Thionville

Le nouvel établissement florangeois devrait ouvrir ses portes d’ici un peu plus d’un an, la fin des travaux est espérée en août 2014. Dans la foulée, les locaux libérés au Vert Coteau, propriété de l’APEI, pourront accueillir le siège de l’association ainsi que les bureaux du Service d’éducation et de soins à domicile (Sessad) et du Service d’accompagnement à l’hébergement des travailleurs handicapés (Sahthmo).

Une réflexion est encore en cours pour permettre la création de huit places de foyer d’accueil de jour et la réhabilitation de huit places pour les retraités handicapés dans les locaux de l’Esat La Pépinière