Soutenez l'APEI

Notre futur ESAT sur le site de Florange

APEI : délocaliser pour mieux recentraliser

 Le futur ESAT sera construit sur la zone Sainte-Agathe à Florange. Une belle opportunité pour l’APEI de Thionville, qui va pouvoir regrouper ses activités sur un même site

 

L’étude sort tout juste de l’impression mais déjà, sur les plans et vues d’artiste, le dessein affiche des contours précis.

L’APEI (Association de parents d’enfants inadaptés) de Thionville projette de construire un nouvel Esat (Établissement et service d’aide par le travail) sur la zone Sainte-Agathe à Florange. Le futur bâtiment est voué à remplacer deux Esat vétustes de Thionville et Terville (Vert-Coteau et la Pépinière). Ainsi regroupés en un seul pôle qui comprendra « une grosse activité dédiée aux espaces verts », dixit Étienne Fabert, directeur général de l’APEI. L’autre partie de l’ensemble sera consacrée à la sous-traitance industrielle pour l’usine Thyssen Krupp , sise à un jet de pierre du site choisi.

Stratégique

C’est justement l’équipementier automobile qui a aiguillé l’APEI sur Florange. Laquelle recherchait « un terrain bien placé, grand et pas cher ». The place to be , pour ainsi dire. Et une opportunité à saisir, puisque Thyssen Krupp emploie en permanence une vingtaine de travailleurs handicapés de l’APEI dans ses ateliers. Deux d’entre eux y ont d’ailleurs été embauchés en CDI. « Cela nous permettra d’asseoir notre partenariat, se réjouit Étienne Fabert. Car c’est un client économiquement important avec une politique d’insertion en matière de handicap. » De plus, la proximité des deux sites générera forcément moins de navettes entre les six Esat de l’arrondissement et les différents chantiers.

Outre son emplacement stratégique, le terrain s’étend sur 1,5 hectare. Il a été acquis auprès de la communauté d’agglomération du Val de Fensch, qui a par ailleurs validé le projet architectural. Tout comme l’Agence régionale de santé. Reste à finaliser les dossiers techniques et constituer les appels d’offres, avant de pouvoir lancer les travaux dès le mois de mai. Pour une livraison prévisionnelle en juillet 2014.

Viabilité et équilibre

Le bâtiment, d’une emprise de 3 700 m², pourra accueillir les 150 travailleurs actuellement répartis entre Thionville et Terville. Soit treize équipes au total. Il disposera notamment de plusieurs vestiaires et d’un grand self ouvert sur terrasse. Les ateliers de sous-traitance industrielle occuperont une surface de 1 000 m². Restera une réserve foncière de 4 000 m², disponible pour une éventuelle extension. Le bâtiment comportera deux structures distribuées par un vaste patio arboré. L’ensemble sera chauffé par des chutes de palettes bois provenant de l’Esat la Vallée à Serémange-Erzange. Des panneaux solaires et récupérateurs d’eau de pluie complèteront les équipements sanitaires.

Le budget de construction a été évalué à 4,5 M€, terrain compris. Financés pour moitié par emprunt. Les fonds propres de l’APEI (420 000 € issus des opérations brioches et 1,8 M€ puisés dans les réserves de l’activité économique) supporteront les 50 % restants.

La viabilité du projet déborde largement des plans et vues d’artiste. Deux établissements délocalisés pour deux activités recentralisées, l’équilibre est tout trouvé